« Cinq pas sous terre » – Sortie de l’épisode 4

Aujourd’hui sort le 4e épisode de Cinq pas sous terre !  😀
Il s’agit de l’avant-dernier épisode du feuilleton et pas mal de choses se mettent en place. Le passé et les raisons de Muriel se dévoilent. Quant à Jabirah, eh bien… Il faudra lire l’épisode pour savoir ce qu’il en est!  ;-p

cinqpassousterre_web

Pour vous procurer cet épisode qu’il est tellement bien (cf. la chronique du Livre Monde ci-dessous), vous pouvez passer par la librairie numérique des éditions du Petit Caveau, par celle de la librairie indépendante L’Antre-Monde (et je vous encourage vivement à soutenir l’une des rares librairies spécialisées dans la Fantasy et le fantastique en France, d’autant qu’elle a courageusement sauté le pas du numérique!  \^O^/  ) ou encore par Immatériel.

Enfin, je vous rappelle qu’un sondage est actuellement en ligne et cela jusqu’à dimanche 7 juillet à 23h59. Il s’agit de choisir sur quel sujet portera la nouvelle bonus qui sera publiée dans le recueil papier, à la suite des 5 épisodes. Vous avez la possibilité de voter 3 fois (mais pas l’obligation! Choisissez simplement les thèmes qui vous font envie).
Pour y accéder, cliquez ici.  🙂

 

Extrait de la chronique du Livre Monde

C’est avec Muriel que se développera ce chapitre ! […] on en apprend plus sur ce fameux personnage de grande gigue blonde à la psychologie plus qu’instable, qui part au feu avec la ferme intention d’en découdre, et la moins ferme certitude d’en sortir vivante… Muriel va se taper contre Eusèbe, et pas de mignon qui tienne : enjôleur et engeôleur au cœur d’une confrontation inégalitaire qui ne devrait pas permettre à Muriel de voir l’aube du lendemain…
Et on se rend compte que quelque part, ça l’arrangerait peut-être, cette jeune femme à peine sortie de l’adolescence, et dont le don a parfois eu gout de malédiction… Le cœur de ce chapitre est là : tandis que Muriel déambule, invisible, dans les rues de Toulouse jusqu’en son centre, j’ai nommé la place du Capitole, et surtout son parking souterrain qui rapproche du cœur de la terre, le lecteur déambule dans ses souvenirs. Ame en lambeaux, voilà comment on pourrait décrire ce personnage que je trouvais jusqu’ici parfaitement détestable, et qui le reste, d’une certaine manière (certaines choses me semblent assez impardonnables). Ce sont des souvenirs épars d’une enfance particulièrement incomprise, d’un retour à la vie et d’une perte qui fut plus qu’un deuil qui nous sont présentés dans un cheminement analogique, mais qui semble complètement erratique… un schéma de pensée appartenant à une jeune femme déchirée.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s