Une petite pensée pour… « Attraction solaire »

Bienvenue à ce deuxième mercredi « Une petite pensée pour… », qui revient sur mes précédentes créations et leurs conditions!

Je n’avais pas prévu de parler de suite d’Attraction solaire, la nouvelle bonus qui prend lieu deux ans après la fin des événements racontés dans le feuilleton initial de Cinq pas sous terre. Mais hier, en partant pour le salon Ô thé divin – où je vais écrire au moins une fois par semaine –, j’ai eu une bouffée de folie et je me suis dit: « Allez, parlons salons de thé! »

J’ai commencé à écrire dans les salons de thé à Paris, en compagnie de Marie-Anne Cleden. Nous nous retrouvions une fois par semaine au Tea Corner et dégainions nos ordis portables aussitôt le déjeuner dégusté. D’ailleurs, c’est à cette occasion que Marie-Anne a commencé à narrer les aventures de Mary, une histoire qui vient de sortir en numérique…  😉
[Pour découvrir Mary’s Blues, cliquer ici.]

Quand je suis arrivée sur Toulouse, j’ai recherché un ou deux salons de thé où travailler. Beaucoup m’ont dit « non », ou « oui », mais à condition de prévenir et systématiquement, j’étais rappelée le jour suivant pour annuler.
Je n’osais pas demander à l’Ô thé divin. C’est un super salon de thé, aux gâteaux absolument savoureux (pour moi, les meilleurs des salons de thé toulousains). Il est tout le temps bondé, surtout le midi grâce à leurs délicieux scones salés (j’ai découvert les scones salés chez eux et c’est une tuerie!  *__*  ).

DSC04442b

J’arrive vers 14h30 et là, ouf! Il y a de la place. ^^

L’ambiance est très agréable, on flotte sur un petit nuage de détente dans ce salon clair, avec un soupçon de mignonittude et de rococo – juste ce qu’il faut pour être charmé! Un jour, je me suis dit: « C’est bête de ne pas demander, quand même. On ne sait jamais. »
Eh bien, j’ai eu raison d’oser!   =^____^=

Pascal, le gérant et pâtissier extrêmement doué, a accepté de me confier une table les fois où je viendrai, l’ordinateur sous le bras. C’est d’ailleurs lors de l’une de ces séances d’écriture que j’ai commencé la rédaction d’Attraction solaire. (Eh oui, je n’oublie pas le but de ces mercredis, j’y viens j’y viens!)

DSC04443b

La décoration au-dessus du comptoir, vue de la mezzanine.

Lorsque mon éditrice m’a annoncé qu’il y aurait bel et bien une édition papier de Cinq pas sous terre, j’ai très vite décidé d’écrire une nouvelle bonus. Les cinq épisodes existants me paraissaient bien minces pour une version reliée. J’ai alors lancé le sondage du genre et / ou du thème auprès des lecteurs (résultats en cliquant ici), puis je me suis mise à réfléchir aux intrigues, évidemment. Mais il y avait autre chose, un parti-pris qui me tenait à cœur: profiter de cette occasion pour parler des lieux auxquels je voue un attachement particulier. Il y a le restaurant La Petite Marie, le Jardin japonais du parc Compans-Caffarelli et, vous l’aurez compris, Ô thé divin!   =^__^=

DSC04448b

J’ai ainsi tenté, par ma plume, de rendre compte des plaisirs que j’ai découverts dans cette ville. Apparemment, le pari est réussi car on m’a fait la remarque que cet épisode était plus aéré, plus optimiste. D’un autre côté, appartenant autant que possible au genre de la Romance (tout en gardant son fond d’aventure occulte), il fallait bien introduire un peu d’espoir dans ce récit à la base très noir, où l’on ne propose de quitter Charybde que pour rejoindre Scylla.

DSC04445b

Nous vaincrons le pessimisme à grands coups de pâtisseries! Oh que oui! XD

Tel était l’état d’esprit avec lequel j’ai abordé ce bonus: un partage de mes joies toulousaines et la volonté de redonner un peu d’espoir dans cet univers que j’avais bâti dans un fonctionnement très égocentré (mot inventé, mais tout le monde comprend, non?) des personnages. Autre point, un détail, certes, mais auquel j’accordais beaucoup d’importance: je voulais parler de la raison pour laquelle les vampires deviennent cendres au soleil. Je suis, je dois dire, assez fière d’avoir trouvé une explication convaincante dans cet univers et je voulais à tout prix la partager – ce que l’intrigue m’avait refusé jusque-là. J’étais aussi un peu gênée de terminer sur une fracture dans la relation entre Muriel et Jabirah, alors qu’il me semblait qu’il restait des possibilités à exploiter. Et puis, quelques intrigues demandaient à être résolues, notamment celle du frère de Jabirah. Là au moins, c’est plié!  😛

DSC04444b

En général, je préfère la mezzanine: comme les chats, j’aime bien être perchée. =^.^=
(Ici, ma table est celle au fond, à droite.)

Quant à la raison pour laquelle j’aime écrire dans les salons de thé… Je me suis rendu compte que j’avais besoin de mon petit cocon pour créer sereinement. Certes, dans ces endroits, avec les conversations et la musique, j’ai parfois du mal à conserver ma bulle sonore. Pour ça, j’utilise les écouteurs et une musique d’une intensité constante au bon niveau, de façon à créer un brouillage (toute une technique). En plus, comme l’Ô thé divin n’a pas le Wi-Fi (en tout cas, pas celui auquel j’ai accès automatiquement), je peux vraiment me concentrer sur la création sans me dire que j’ai encore un mail auquel répondre, surveiller un retour ou régler un détail.
Les salons de thé sont des endroits où se trouve ce que j’aime (comprendre: de bons thés, des jus de fruit ou des chocolats chauds si besoin, des pâtisseries…) et où j’ai l’impression que l’on prend soin de moi. Étant détendue à cet égard, je peux porter mon attention sur autre chose: les histoires que je porte en moi.…
D’ailleurs, je me demande s’il n’y a pas une corrélation symbolique et profonde entre le fait d’être un contenant détendu et laisser s’écouler de soi une histoire arrivée à maturité. Il y a là quelque chose du relâchement, comme un fruit mûr qui se détache de l’arbre. À méditer pour une prochaine fois!  😉

DSC04455b

La lumière d’ambiance était rouge, j’ai essayé de contrebalancer autant que possible… En tout cas, voilà à quoi ressemble ma table de travail! ^___^

J’aime aussi partager ces moments de création avec des amis. En ce moment, il s’agit de Célia Melesville, illustratrice et auteure de ses arts…  🙂

Et pour terminer sur un dernier clin d’œil, avez-vous vu le fanart d’Attraction solaire, sur la page consacrée à Cinq pas sous terre? Que tient Muriel dans sa main droite, hum? Hé hé…

Une petite pensée finale pour l’Ô thé divin de Toulouse, et au Tea Corner de Paris avant lui, ainsi qu’aux quelques autres salons où j’ai pu écrire et où j’écris occasionnellement. Merci beaucoup de me permettre de créer en toute sérénité!  ^O^

 

Publicités

10 réflexions sur “Une petite pensée pour… « Attraction solaire »

  1. Je n’ai jamais testé l’écriture en extérieur. Quoi que, vu que j’écris souvent dans le bus, ça compte peut-être? ^^

    Mais assis dans un bar, jamais.

    Discuter au Tea Corner entre grenouilles, oui, et c’était bien sympa. Un jour, j’aimerais tester l’écriture en groupe au Tea Corner, ça doit être amusant, en effet.

    Merci d’avoir partagé ces expériences, Vanessa !

    • Le bus, ça compte, oui: un endroit qui t’empêche de faire pas mal de petites choses parasites et dans lequel tu dois composer avec le bruit et les mouvements ambiants. 🙂
      Un bar, c’est encore une autre ambiance, mais j’ai déjà écrit dans un pub et dans une brasserie. C’est sympa aussi!
      En tout cas, je t’encourage vivement à tester! Que tu adoptes ou pas, ça constitue une chouette expérience (surtout quand la compagnie est bonne, et la boisson de même).

      Avec plaisir, Pascal! Merci à toi pour ce message! ^O^

      • En mai, j’ai pris une semaine de congés (la premier, entre le pont du 1er et le suivant) et je compte bien en profiter pour écrire, écrire, et encore… Tiens, et si j’écrivais un peu? ^^

        Ca pourrait peut-être se faire cette semaine là, qui sait? 🙂

    • En effet! ^^
      Il y a bien un autre endroit qui accepte de m’accueillir (sauf mercredi et samedi) et ça m’arrive d’y aller parce qu’il est plus calme, en général (c’est un coin café au fond d’une librairie BD: « BD Fugue »)… Mais question ambiance cocooning et qui fait du bien au moral, l’Ô thé divin est quand même au top! 😀

  2. Et moi qui croyait que ce salon de thé était sorti de ton imagination… ^^ » ça le rend encore plus sympathique, cet endroit, qu’il soit vrai ! 🙂
    J’ai apprécié cette touche lumineuse en fin de novella, pour ma part, ça faisait du bien 🙂
    Merci pour cette nouvelle « petite pensée », très intéressante !

    • Eh bah naaaan! Il est vrai de bout en bout, le patron et le jeune homme aussi! 😉
      Je ne crois pas avoir inventé un lieu dans ce roman… Même la maison où vit Muriel (bien que j’y ai rajouté une cave) est inspirée d’une maison réelle située à Colomiers. ^^
      La crypte sous le couvent des Jacobins existe aussi…
      Ah si! L’immeuble des vampires est inspiré de certains immeubles, mais je n’ai pas « copié » un bâtiment précis.

      Merci à toi d’avoir posté ce message, puis merci pour ton avis! ^O^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s