Une petite pensée pour… « Clamatlice » bis

Il y a un mois environ, je postais un article dans la catégorie « Une petite pensée pour… » dédié à Clamatlice. Vous pouvez le (re)lire en cliquant ici, si vous le souhaitez.  Pourquoi est-ce que je reviens dessus, alors qu’il me reste tant d’autres nouvelles à vous faire découvrir? Eh bien, parce que ce mois écoulé illustre avec beaucoup de justesse et d’à-propos les hauts et les bas que peut connaître un auteur.

Suite à une déception, je finissais le billet par un quasi « Jamais plus ». En tout cas, la conclusion avait de forts accents d’amertume et de souffrance.
Puis il y a eu les dessins de Terryjil, une amie de l’ « ancien temps » toujours présente dans le nouveau. Il y a eu les messages de soutien de plusieurs lecteurs, via Internet ou face à face, lors de salons. Et surtout, il y a eu Lullaby.

 

Les illustrations de Terryjil,
qui sont venues embellir la page consacrée aux Vagues de Clamatlice

vagues_clamatlice_noota

vagues_clamatlice_murene

vagues_clamatlice_noota_surfe

pluie_clamatlice

 

Lullaby, Magali de son prénom, est passée un dimanche après-midi au salon Zone franche, à Bagneux. Elle n’a pas pu rester longtemps car elle faisait l’aller-retour dans la journée. Malgré les centaines de kilomètres qui nous séparent et le fait qu’on ne se voient vraiment pas souvent (on s’est connues sur Internet et on échange surtout par ce biais), je l’apprécie beaucoup et j’aurais tendance à avoir foi dans ses avis.

Lorsqu’elle s’est arrêtée au stand du Chat noir, elle m’a très vite dit qu’elle avait lu le recueil en une soirée, voilà quelques jours à peine. Puis elle m’a dit qu’elle l’avait beaucoup aimé et tout ce que Clamatlice lui avait apporté. Ses propos exacts resteront entre nous (nan mais, bande de petits voyeurs! 😛 ), toutefois je peux vous assurer que ce qui rayonnait d’elle avait une telle force, une telle émotion que cela m’a profondément marquée. C’était comme si sa lumière venait guérir les mauvais coups pris en février, les effacer d’un souffle.
Je me sens désormais plus sereine vis-à-vis de Clamatlice. Lullaby m’a aidée à me rappeler à quel point chaque lecteur/trice est un individu unique et complexe, à quel point ses émotions et sa sensibilité sont importantes et vibrantes et peuvent me toucher et me guérir à travers un témoignage qui arrive au bon moment, avec l’intensité adéquate.

Hier, Lullaby a mis en ligne son avis sur Clamatlice (si vous souhaitez le lire, c’est par ici). Sa chronique, comme de nombreuses chroniques (en particulier celles de personnes avec lesquelles je peux échanger, que ce soit essentiellement par Internet comme Strega des Carnets de lecture d’une livropathe, ou par Internet et grâce à des salons littéraires), m’a beaucoup touchée, m’a rassurée (les auteurs sont de grands anxieux, c’est bien connu) et a nourri le « feu sacré » de mon écriture (ouais, shônen powa!  XD  ). Néanmoins, ce qui restera longtemps, très longtemps dans mon esprit, c’est l’image de Magali penchée sur moi alors que j’étais assise, toute cabossée derrière le stand, de ses yeux brillants et de son large sourire, un petit air de lutin accroché au visage, tandis qu’elle me parle de Clamatlice. Et l’émotion si chaude qu’elle portait en elle à ce moment-là.
Merci Magali.  🙂

 

Publicités

4 réflexions sur “Une petite pensée pour… « Clamatlice » bis

  1. *toute rouge*
    Je suis très touchée par ces mots… merci Vanessa ! ❤
    et je suis heureuse que mes retours sur ma lecture t'aient fait autant de bien !
    Clamatlice m'a tellement fait de bien, à moi aussi, qu'un "retour à l'envoyeur" de bonnes ondes me paraît tout à fait logique 🙂

    Plein de bises

    PS : j'aime beaucoup les illustrations de Terryjil, bravo !

    • C’est moi qui te remercie. 🙂
      Oh que oui, ça m’a fait du bien de vivre ce que tu avais à me dire. ^^
      Je ne l’ai pas senti tout de suite, mais ça a fait son chemin au fil des jours et à chaque fois que je pensais à notre rencontre et à ce que tu m’as dit, un petit bout de cicatrice disparaissait comme par magie!
      Plus que d’avoir effacé la souffrance, tu m’as rendu le merveilleux de ce monde par ta réflexion – dans les deux sens du terme. 😉

      Plein de bises à toi! ❤

      (Et merci pour Terryjil, je transmettrai. ^^ )

  2. Ça fait plaisir de lire un tel témoignage et de voir que tu vas mieux.
    Je crois profondément au pouvoir bénéfique de la lecture et de savoir qu’il peut passer de l’auteur à l’œuvre, de l’œuvre à la lectrice, mais aussi revenir ensuite à l’auteur, je trouve ça merveilleux.
    Et les illustrations sont magnifiques.

    • Merci. 🙂
      Et merci pour les illustrations. ^^
      Quant au cercle vertueux que tu décris, oui, il existe bel et bien. 🙂 C’est une des raisons les plus importantes qui me font aller aux salons: des fois, il ne s’y passe rien de précis, mais d’autres fois, on repart avec des souvenirs qui nous mettent le sourire aux lèvres des mois, voire des années après – et cela, grâce aux lecteurs/trices. ❤

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s