5PST dans le n°2 du mag de l’Annuaire du Yaoi (et du Yuri!)

J’en parlais il y a quelques mois sur ce blog (cliquer ici pour (re)lire l’article): j’ai eu la joie d’être acceptée dans l’Annuaire du Yaoi, qui s’occupe aussi de recenser les auteurs et œuvres Yuri. Ces deux termes proviennent du Japon et désignent, pour le premier, une romance entre hommes et, pour le second, une romance entre femmes. Vous noterez que c’est le cas pour mon roman Cinq pas sous terre, même si cet aspect de la relation entre les héroïnes est surtout développé dans l’épisode 6, dit « épisode bonus »… Aussi, quelle double ration de joie a été la mienne lorsqu’il m’a été annoncé que le n°2 du magazine de l’Annuaire en parlerait!  😀

couv-magazine-annuaire-yaoi-2

Ce fameux numéro 2 est donc sorti hier et contient un super avis de deux pages écrit par Mohnn Bl (merci merci)!  ^__^
On y trouve aussi un dossier sur l’Homofantasy, sur la mode Wattpad, des nouvelles inédites, des articles sur des auteurs pros et fanzineurs et l’explication de l’origine de Jack O’Lantern (important, ça!).
Je vous invite chaleureusement à le découvrir en cliquant ici.  🙂

Quant à l’article en question, voici un petit extrait…

« Leur relation a toutes les deux est délicate, une sorte d’esclave/maîtresse, vu que Muriel a acheté Jabirah, ce qui n’enchante pas des masses celle-ci. Ça c’est sans parler de l’attirance que ressent la jeune mâchonneuse pour sa maîtresse qui est un mélange d’envie de boire son sang et de désir sexuel. Car oui, notre chère future vampire est lesbienne, elle l’était avant la mort et ne s’est pas découverte cette passion pour le corps féminin dans la mort, ce qui est de mon point de vue assez rafraîchissant. J’en avais un peu marre de lire des histoires ou tout d’un coup on s’est pas vraiment pourquoi mais le héros vire sa cuti… ce qui n’est pas toujours très réaliste.
Tout au long des 5 premiers chapitres on va les voir chercher des solutions et avancer vers le but que s’est fixée Muriel. Elles ne vont pas tomber irrémédiablement amoureuse l’une de l’autre en quelques heures et se sauter dessus sauvagement. Non, ce roman est, bien que teinté de sentiments lesbiens, une histoire à la base qui est très bien menée et m’a tenue en haleine jusqu’à la fin. »

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s