Roman « Cinq pas sous terre »

Vampire punchy et sorcière aux esprits
dans les ombres de la Ville rose !

Vampires et sorcière chamane à Toulouse (France)! Fantastique, bit-lit, urban fantasy, paranormal romance, homoromance, romance lesbienne, yuri.

Éditions du Petit Caveau – Couverture par Fleurine Rétoré

 

Début de l’été, près de Toulouse.

Jabirah se réveille dans une cave, malade et incapable de faire un geste. Une femme ne tarde pas à la rejoindre. Elle dit s’appeler Muriel et être une engeôleuse d’esprits, une sorte de médium dont le but est de protéger l’harmonie entre les ombres et les humains. Cette illuminée propose à sa prisonnière un marché qui ressemble plutôt à un chantage: la servir, en échange de quoi elle lui rendra son suaire. Paraît-il que Jabirah est une mâchonneuse de linceul, un vampire nouveau-né dont le corps va pourrir et se décomposer si elle n’ingère pas régulièrement des bouts de son drap mortuaire, et cela jusqu’au dernier fil. Quant à ce qu’elle demande en retour, bah, trois fois rien!
Simplement de tuer un engeôleur fou qui veut réveiller le passé de la Ville rose…

« Vanessa Terral revisite le mythe du vampire avec beaucoup de verve et d’imagination et lui donne une nouvelle dimension. Les mangeurs de suaire et les engeôleurs séduiront, n’en doutons pas, les lecteurs. »
Jean Marigny, professeur émérite de l’université Grenoble III, expert des mythes du vampire

Un article y est consacré dans le Magazine de l’Annuaire du Yaoi et du Yuri de novembre 2015. À lire en ligne (p. 66) en cliquant ici. Le début de la chronique, par Mohnn :
« Je dois bien avouer qu’avec ce roman j’ai été complètement bluffée. Je ne suis pas particulièrement une grande fan des histoires de vampires, ce qui est probablement lié à tout le battage qu’on fait autour de toutes sortes d’histoires qui sont souvent sans intérêt ou réchauffées encore et encore. Oh, bien sûr, dans mon adolescence, j’ai eu une petite période où j’en lisais pas mal comme tout le monde et ce, probablement parce que c’était la mode et de ce fait on en trouvait partout.
Du coup, en matière d’histoires de vampires, je suis devenue assez exigeante, j’attends qu’un auteur me surprenne, change les règles du jeu, et pourquoi pas me fasse frissonner parce qu’après tout un vampire, ce n’est pas vraiment gentil.
Je pense que Vanessa Terral a su relever ce défi. »

 

Caractéristiques du format numérique :
Collection Sang%Numérique – Feuilleton en 5 épisodes, publiés d’avril à août 2013 + 1 épisode bonus (genre: romance)
ISBN : 978-2-919550-48-7 – 0,99 € l’épisode (site du Petit Caveau, 7switch, Amazon, iBookStore…)

Caractéristiques du format papier :
Collection Sang neuf – 184 pages, comprenant l’épisode bonus – Octobre 2013
ISBN : 978-2-919550-66-1 – 18,50 €

Page sur le site de la maison d’édition
Page Facebook du feuilleton

jabirah

Titres des épisodes

  1. En travers de la gorge
  2. Mille Éclats de colère
  3. Trafiquants d’âmes
  4. À l’eau de mes larmes
  5. Quand tout se tait
  6. Épisode spécial Romance :
    Attraction solaire

Les Sans-paupières, un épisode spécial écrit à l’occasion des 20 ans de la librairie Bédéciné, est disponible gratuitement à partir de ce lien. Il prend place entre les épisodes Quand tout se tait et Attraction solaire.

 

Quelques fanarts

Jabirah_Serafina_basseReso

Jabirah, par Serafina

 

ChibiMaker_jabirah Jabirah – oOoOo – Muriel muriel1

 

À l’annonce de la sortie d’une version papier collector, l’auteure a proposé cinq sujets pour une nouvelle bonus qui prendrait place à la suite des épisodes numériques. Une majorité de lecteurs a choisi le thème de la romance, ce qui a donné lieu à l’écriture du texte Attraction solaire, lequel prend place deux ans après la fin des événements du feuilleton à proprement parler.
Voici un fanart inspiré de cet épisode spécial…

comm-aurelya_5PSTComplicated Love, par Aurelya

 

Chroniques littéraires

Chronique télévisée dans l’émission Rêves et Cris (NoLife TV)

« Cinq pas sous terre de Vanessa Terral est un feuilleton numérique publié par les éditions du Petit Caveau.
Comme vous vous en doutez, c’est une histoire assez vampirique. L’action se passe autour de Toulouse et l’auteure reprend le mythe du mangeur de suaire dans lequel un vampire – enfin, un mort – pour devenir un vampire doit ingérer son suaire et ainsi ingérer ses pouvoirs.
Les deux premiers épisodes sont déjà parus et le troisième est à paraître le premier juin. On l’a lu en super avant-première et on peut vous dire qu’il est au niveau des deux premiers ! »
Émission n°19, chronique à 20’00 (cliquer ici pour visionner)

« On va parler de Vanessa Terral. La série Cinq pas sous terre est terminée aux éditions du Petit Caveau – Sang%numérique. Alors c’est vachement bien parce que c’est le mythe du vampire, mais le mythe du mâchonneur, comme on peut le retrouver dans l’Est de l’Europe, par exemple. Et, en plus de la fin de la série, sortira un petit bonus qui est une romance. Si vous avez lu les premières parties, vous devinez entre quels personnages. Sinon, je vous laisserai le lire ; c’est vraiment super bien ! »
Émission n°21, chronique à 26’40 (cliquer ici pour visionner)

 

Avis sur l’ensemble des épisodes

« Lorsqu’on lit tous les épisodes, on retrouve avec plaisir le goût de l’auteur pour les jeux avec les références mythologiques et le détournement des clichés. Il est intéressant de comparer les émotions ressenties au fur et à mesure de la parution des épisodes avec celles, plus approfondies, que l’on ressent à la lecture globale du roman. Les personnages gagnent en profondeur tout au long du roman et on a l’impression que chaque détail est essentiel (un peu comme si Vanessa Terral avait rédigé l’ensemble comme une longue nouvelle).
En conclusion : Un roman qui apporte un éclairage nouveau sur le mythe des vampires sans prendre les lecteurs pour des idiots (au contraire on a le sentiment de sortir grandi culturellement de cette lecture ! ). »
Taly, sur le blog de la librairie L’Antre-Monde

« On entre très vite dans le vif du sujet. Les informations sont savamment distillées tout au long du récit, sans manque ni excès. Les chapitres s’équilibrent les uns les autres, entre action vive et temps d’introspection plus riches en révélations, mais aussi plus lents. L’histoire est maîtrisée et cohérente, même les plus petits détails ont leur importance. […]
Le style ne manque pas de subtilité, faisant contrepoids face à la rapidité avec laquelle se dévide la bobine de l’intrigue. L’auteur laisse la part belle à des personnages bien construits et à une mythologie développée. Celle-ci n’est pas là que pour le décor. Les titres des chapitres, particulièrement évocateurs, sont la marque la plus évidente du soin apporté à ce récit dans ses moindres détails. Il est certes fait pour distraire, entraîner tout de suite le lecteur, mais pas uniquement. Il y a une vraie réflexion derrière cette novella et de la sensibilité pour contrebalancer l’action qui apporte son lot de bastons. […]
La mythologie est l’autre point fort de cette novella. Comme à son habitude, Vanessa Terral puise avec brio dans les mythes et légendes. Elle remplit à sa manière les blancs d’une histoire qu’elle transporte vers notre monde moderne. Elle adapte plus qu’elle ne revisite et en l’occurrence ça donne quelque chose de très cohérent, de naturel. Elle nous emmène cette fois à la rencontre d’une espèce de vampires peu courante dans la littérature et assez méconnue, choix que j’ai apprécié, mais elle ne s’arrête pas là. Elle nous présente également les engeôleurs, leur rôle, leurs pouvoirs. C’est un aspect du récit vraiment passionnant et réfléchi.
C’est à ce genre de choses qu’on voit qu’une histoire n’a pas été écrite par hasard et que l’auteur accorde vraiment beaucoup d’importance au fond mythologique et culturel qu’elle utilise. C’est un trait que je recherche dans mes lectures, pas uniquement parce qu’il apporte de la vraisemblance bien que ce soit un plus non négligeable, mais parce qu’il amène aussi à l’intrigue ce petit quelque chose de particulier, à moitié part de la personnalité de l’auteur, à moitié écho mythique, qui en fait un récit que l’on perçoit à plusieurs niveaux et qui a quelque chose à nous enseigner.
Cette histoire, teintée de chamanisme, est une véritable quête initiatique. Si elle coule de source, elle n’est pas pour autant aisée pour celles qui la vivent. Riche de symboles, elle permet au lecteur d’avancer en même temps que Jabirah et Muriel, pour mieux les comprendre. C’est ce que j’ai préféré dans ce récit.
C’est une excellente novella et elle tient ses promesses du début à la fin. Celle-ci reste ouverte, de manière à laisser une place à la nouvelle bonus que contiendra la version papier, mais elle n’est pas bâclée pour autant. Les questions que le lecteur a pu se poser ont trouvé leurs réponses. Cependant, je peux tout à fait concevoir qu’on veuille passer un moment de plus avec ces personnages, d’autant qu’il reste des choses à raconter. »
Siana, pour le site Web Vampires & Sorcières

« Je mesure toujours un livre au temps qu’il m’a fallu pour en « sortir » une fois ma lecture achevée, la dernière page tournée. Plus je reste imprégnée longtemps par l’atmosphère du livre, plus je reste dedans, habitée par les personnages, à réfléchir à propos de l’histoire, à me laisser porter par telle ou telle émotion et plus le livre m’a plu. Cela ne m’arrive pas à chaque lecture, loin de là… Je ne sais pas ce qui fait qu’un livre ou une histoire m’emprisonne de la sorte, mais j’adore ça, et je me laisse porter jusque la sensation s’estompe.
C’est justement ce qui s’est passé lors que ma lecture de Cinq pas sous terre de Vanessa Terral. Ou plus précisément lorsque j’ai refermé ce livre. J’y suis restée toute une journée, totalement soumise à Muriel et Jabirah qui venaient de m’offrir un grand moment ! La lecture avait pourtant commencé doucement, c’était agréable, tout simplement. Et puis il y a eu le quatrième épisode qui a fait éclater l’action et dont la fin m’a tout simplement laissée un immense sourire sur les lèvres. C’était comme dans mes séries préférées, lorsque l’héroïne vengeresse émerge de la brume et vient redresser une situation désespérée. J’étais totalement dedans ! Totalement bluffée !
La lecture a suivi son cours, bien entendu, et j’en suis arrivée à l’épisode bonus qui je pense est une conclusion sur mesure à cette série. Sans lui, le livre n’aurait pas été complet. Bref, j’ai adoré. Et il s’est passé plusieurs heures avant que mes pensées puissent reprendre une activité normale. »
Estée R, sur le blog de Déjoueur de sorts

« Attendez-vous à être extrêmement surpris et, surtout, ravis par cette revisitation réussie du mythe du vampire ! En parlant de mythe… il n’y a pas que celui du vampire que vous verrez revisité ici. Vanessa Terral est une férue de mythologie et de paganisme, elle en profite donc pour revisiter, à sa sauce, la figure de la sorcière, ici appelée engeôleuse. Le principe est simple : chaque chose porte en soi un esprit, chaque être vivant aussi, et ceux-là peuvent être manipulés et utilisés. Certains sorciers le font en douceur, d’autres soumettent les esprits à leur volonté, dans un lien terrifiant… Avec Jabirah, donc, on ne découvre pas seulement un nouveau vampire, mais aussi un aspect inédit de la sorcellerie, ici très bien exploité. J’ai adoré découvrir les principes et concepts mis en place par Vanessa Terral, qui redouble d’imaginations pour nous surprendre. […] Vous l’aurez compris, en très peu de pages, Vanessa Terral explore une magie inédite, originale, et vraiment bien pensée. Le gros point fort de cette série de courts épisodes !
Par certains côtés, j’ai aimé suivre Jabirah dans la ville rose, mais certaines choses récurrentes dues aux choix de narration effectués par l’auteur m’ont empêché de me plonger correctement dans l’univers et de me laisser porter par ma lecture. Il est évident que mon ressenti reste personnel, je ne doute donc pas une seconde que plusieurs d’entre vous pourrons y trouver leur bonheur et même un coup de cœur (comme ça a déjà été le cas ailleurs sur la toile ^^). En conclusion, c’est un récit vampirique plutôt original, qui joue avec les codes du genre et revisite complètement la mythologie afférente – en plus de vous faire voyager à Toulouse et de vous donner envie de visiter la ville ! »
Cécile Duquenne, sur le blog SFFF 100% francophone

 

Quelques blogs de chroniques littéraires

où vous pourrez lire des avis sur les épisodes de Cinq pas sous terre :

 

5 réflexions sur “Roman « Cinq pas sous terre »

  1. Une mâchonneuse de linceul, une engeôleuse d’esprit, voilà des personnages auxquels je ne m’attendais pas chez les vampires. Confiante dans les histoires de Vanessa TERRAL, j’ai commandé, sans hésiter, l’ensemble des épisodes de « cinq pas sous terre », sans même connaître la teneur du roman feuilleton ; et me voilà confrontée à de nouvelles formes d’êtres surnaturels.
    Vanessa, grâce à cette écriture très imagée et sensible qui est la sienne, nous plonge directement dans le sentiment d’angoisse de l’héroïne, son incompréhension face à ce qui lui arrive. Elle nous fait partager avec beaucoup d’intensité, tout au long de ce premier épisode, les sentiments de colère, de tristesse, de rébellion, de surprise, de curiosité, de scepticisme… (Je m’arrête là, je ne vais tout de même pas vous mâcher la lecture). Les sensations fortes et la douleur tant physique, que morale, qui secouent cette jeune fille sont l’espace d’une lecture les nôtres.
    Que dire de cet autre personnage, une engeôleuse d’esprits ! … Alors que l’une n’est qu’émotions, l’autre n’est que froideur, mais n’est ce qu’une apparence, au fil de l’histoire nous oscillons entre l’être calculateur et sans aucune empathie pour ce qui l’entoure et nous découvrons au détour d’un surprenant paragraphe, plein d’humour et de tendresse, une autre facette de cette jeune femme.
    Bon, j’avais prévu d’écrire encore plein de choses, mais j’ai peur d’en dévoiler un peu trop. Je résume une intrigue bien menée, des personnages auxquels on s’attache très vite, de l’ambiguïté qui nous force à revoir nos jugements face aux personnages et aux situations tout au long de l’histoire et qui ne nous permet pas de nous installer confortablement dans nos préjugés et nos partis pris, l’écriture que j’apprécie tant chez Vanessa TERRAL est au rendez-vous. Voilà, vivement la suite et merci à Vanessa de nous offrir ces lectures insolites, tellement « vivantes » et loin de nos réalités quotidiennes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s